Pour la création d’un Parti des Gilets Jaunes

 Le mouvement des gilets jaunes a donc atteint une ampleur inédite, et d’une simple contestation d’une mesure injuste de plus imposée par ce gouvernement, il s’est transformé en une énorme contestation sociale et politique soutenue par la majorité du peuple français. Il faut souligner que c’est le peuple français dans ses profondeurs qui s’est révolté, celui-là même que la grande majorité des élites accablaient de leur mépris de classe pendant des années, celui-là même qu’on pensait suffisamment endormi pour le charger de petites et grandes injustices au nom du confort et des illusions idéologiques de privilégiés auto satisfaits et arrogants. On ne compte plus toutes ces mesures qui depuis des années s’appliquaient avec une rigueur de fer aux plus faibles, aux plus défavorisés, toutes enveloppées d’un discours pseudo-scientifique, dont la théorie économique néolibérale a certainement été l’une des plus grandes pourvoyeuses. Beaucoup seront ainsi surpris de voir le gouvernement Macron s’entêter dans une politique économique absurde qui montre chaque jour sur le terrain ses effets désastreux. Certains pourront peut-être s’étonner de ce qui peut apparaître comme de l’autisme, et ils seront certainement surpris d’apprendre que Macron ne fait qu’appliquer avec entêtement des théories économiques qui ont pignon sur rue dans toutes les universités. Ce désastre intellectuel, dénoncé de longue date par quelques esprits scientifiques honnêtes, produit aujourd’hui ses effets dans la réalité, à la manière dont le marxisme, du moins une certaine conception de celui-ci, fit s’effondrer l’Union Soviétique à force de discours officiels contraires aux faits. Nous en sommes là aujourd’hui, à force d’aveuglement idéologique, de lâcheté et de déconnexion avec le terrain et le bon sens élémentaire.

Ce qui est frappant dans ce mouvement de révolte, c’est la maturité et l’extrême modération dont fait preuve le peuple français, ne tombant dans aucun des pièges qu’on lui tend, impressionnant par son calme, sa détermination et sa maturité, cela sonnant comme la meilleure des réponses à ceux qui le caricaturent depuis des années comme un peuple de beaufs dénués d’intelligence. Car l’intelligence, dans cette crise inouïe, est du côté des gilets jaunes, et la bêtise du côté du gouvernement, des médias à la solde du pouvoir et du CAC 40, et de tous leurs relais. Les gilets jaunes n’en finissent plus de surprendre. Tout ce qu’on croyait impossible, ils le réalisent pas à pas : ils ont fait se lever de façon massive la population que beaucoup disaient désintéressée par la politique, alors qu’elle s’en tenait éloignée par un juste mépris ; ils ont obtenu le soutien de la France entière avec des mots d’ordre et des symboles qui auraient été qualifiés de ringards par tous les communicants politiques de pacotille que comptent les grandes métropoles ; ils ont uni autour de leur révolte tout ce que le pays compte de colères et d’injustices et cela, à chaque fois, en conservant et en étendant le soutien de la majorité ; ils font trembler et feront reculer demain un gouvernement qui plastronnait partout en affirmant qu’il était invincible ; enfin ils sont parvenus à se structurer, alors qu’on prétendait que c’était impossible, et ils ont fait émerger des leaders et un programme économique et politique de valeur, qu’aucun parti, après tant d’années de réflexions et de conférences stériles n’a jamais été en mesure de sortir du cerveau des grands esprits qui sont censés y travailler. Sans doute, les gilets jaunes surprendront encore, mais ce qu’ils ont fait est déjà considérable.

Une liste de revendications à défendre

Beaucoup de discussions ont lieu autour des revendications, et il est clair que cela est nécessaire. Cependant, le programme qui a émergé des premières discussions sur les réseaux sociaux et qui a été envoyé à la presse et aux parlementaires est d’un grand intérêt, et me semble largement représenter les aspirations du mouvement (je n’ai encore croisé personne parmi les gilets jaunes qui le désapprouve). Rappelons-en les différents points :

ZÉRO SDF : URGENT.

IMPÔT SUR LE REVENU DAVANTAGE  PROGRESSIF (PLUS DE TRANCHES).

SMIC À 1300 EUROS NET.

FAVORISER LES PETITS COMMERCES DES VILLAGES ET CENTRES-VILLES. (CESSER LA CONSTRUCTION DES GROSSES ZONES COMMERCIALES AUTOUR DES GRANDES VILLES QUI TUENT LE PETIT COMMERCE) + DE PARKINGS GRATUITS DANS LES CENTRES-VILLES.

GRAND PLAN D’ISOLATION DES LOGEMENTS. (FAIRE DE L’ÉCOLOGIE EN FAISANT FAIRE DES ÉCONOMIE AUX MÉNAGES).

QUE LES GROS (MACDO, GOOGLE,AMAZON, CARREFOUR…) PAYENT GROS ET QUE LES PETITS (ARTISANS, TPE PME) PAYENT PETIT.

MÊME SYSTÈME DE SÉCURITÉ SOCIAL POUR TOUS (Y COMPRIS ARTISANS ET AUTOENTREPRENEURS). FIN DU RSI.

LE SYSTÈME DE RETRAITE DOIT DEMEURER SOLIDAIRE ET DONC SOCIALISÉ. (PAS DE RETRAITE À POINT).

FIN DE LA HAUSSE DES TAXES SUR LE  CARBURANT.

PAS DE RETRAITE EN DESSOUS DE 1 200 EUROS.

 TOUT REPRÉSENTANT ÉLU AURA LE DROIT AU SALAIRE MÉDIAN. SES FRAIS DE TRANSPORTS SERONT SURVEILLÉS ET REMBOURSÉS S’ILS SONT JUSTIFIÉS. DROIT AU TICKET RESTAURANT ET AU CHÈQUE VACANCES.

LES SALAIRES DE TOUS LES FRANÇAIS  AINSI QUE LES RETRAITES ET LES ALLOCATIONS DOIVENT ÊTRE INDEXÉS À L’INFLATION.

PROTÉGER L’INDUSTRIE FRANÇAISE :INTERDIRE LES DÉLOCALISATIONS. PROTÉGER NOTRE INDUSTRIE C’EST PROTÉGER NOTRE SAVOIR-FAIRE ET NOS EMPLOIS.

FIN DU TRAVAIL DÉTACHÉ. IL EST ANORMAL QU’UNE PERSONNE QUI TRAVAILLE SUR LE TERRITOIRE FRANÇAIS NE BÉNÉFICIE PAS DU MÊME SALAIRE ET DES MÊME DROITS. TOUTE PERSONNE ÉTANT AUTORISÉE À TRAVAILLER SUR LE TERRITOIRE FRANÇAIS DOIT ÊTRE À ÉGALITÉ AVEC UN CITOYEN FRANÇAIS ET SON EMPLOYEUR DOIT COTISER À LA MÊME HAUTEUR QU’UN EMPLOYEUR FRANÇAIS.

POUR LA SÉCURITÉ DE L’EMPLOI :LIMITER DAVANTAGE LE NOMBRE DE CDD POUR LES GROSSES ENTREPRISES. NOUS VOULONS PLUS DE CDI.

FIN DU CICE. UTILISATION DE CET ARGENT POUR LE LANCEMENT D’UNE INDUSTRIE FRANÇAISE DE LA VOITURE À HYDROGÈNE (QUI EST VÉRITABLEMENT ÉCOLOGIQUE, CONTRAIREMENT À LA VOITURE ÉLECTRIQUE.)

FIN DE LA POLITIQUE D’AUSTÉRITÉ.ON CESSE DE REMBOURSER LES INTÉRÊTS DE LA DETTE QUI SONT DÉCLARÉS ILLÉGITIMES ET ON COMMENCE À REMBOURSER LA DETTE SANS PRENDRE L’ARGENT DES PAUVRES ET DES MOINS PAUVRES MAIS EN ALLANT CHERCHER LES 80 MILLIARDS DE FRAUDE FISCALE.

QUE LES CAUSES DES MIGRATIONS FORCÉES SOIENT TRAITÉES.

QUE LES DEMANDEURS D’ASILES SOIENT BIEN TRAITÉS. NOUS LEUR DEVONS LE LOGEMENT, LA SÉCURITÉ, L’ALIMENTATION AINSI QUE L’ÉDUCATION POUR LES MINEURS. TRAVAILLEZ AVEC L’ONU POUR QUE DES CAMPS D’ACCUEIL SOIENT OUVERTS DANS DE NOMBREUX PAYS DU MONDE, DANS L’ATTENTE DU RÉSULTAT DE LA DEMANDE D’ASILE.

QUE LES DÉBOUTÉS DU DROIT D’ASILE SOIENT RECONDUITS DANS LEUR PAYS D’ORIGINE.

QU’UNE RÉELLE POLITIQUE D’INTÉGRATION SOIT MISE EN ŒUVRE. VIVRE EN FRANCE IMPLIQUE DE DEVENIR FRANÇAIS(COURS DE LANGUE FRANÇAISE, COURS D’HISTOIRE DE LA FRANCE ET COURS D’ÉDUCATION CIVIQUE AVEC UNE CERTIFICATION À LA FIN DU PARCOURS).

SALAIRE MAXIMUM FIXÉ À 15 000 EUROS.

QUE DES EMPLOIS SOIENT CRÉES POUR LES CHÔMEURS.

AUGMENTATION DES ALLOCATIONS HANDICAPÉS.

LIMITATION DES LOYERS. + DE LOGEMENT À LOYERS MODÉRÉS (NOTAMMENT POUR LES ÉTUDIANTS ET LES TRAVAILLEURS PRÉCAIRES).

INTERDICTION DE VENDRE LES BIENS APPARTENANT À LA FRANCE (BARRAGE AÉROPORT…)

MOYENS CONSÉQUENTS ACCORDÉES À LA JUSTICE, À LA POLICE, À LA GENDARMERIE ET À L’ARMÉE. QUE LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES DES FORCES DE L’ORDRE SOIENT PAYÉES OU RÉCUPÉRÉES.

L’INTÉGRALITÉ DE L’ARGENT GAGNÉ PAR LES PÉAGES DES AUTOROUTES DEVRA SERVIR À L’ENTRETIEN DES AUTOROUTES ET ROUTES DE FRANCE AINSI QU’À LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE.

LE PRIX DU GAZ ET L’ÉLECTRICITÉ AYANT AUGMENTÉ DEPUIS QU’IL Y A EU PRIVATISATION, NOUS VOULONS QU’ILS REDEVIENNENT PUBLIQUES ET QUE LES PRIX BAISSENT DE MANIÈRE CONSÉQUENTE.

FIN IMMÉDIATE DE LA FERMETURE DES PETITES LIGNES, DES BUREAUX DE POSTE, DES ÉCOLES ET DES MATERNITÉS.

APPORTONS DU BIEN-ÊTRE À NOS PERSONNES ÂGÉES. INTERDICTION DE FAIRE DE L’ARGENT SUR LES PERSONNES ÂGÉES.L’OR GRIS, C’EST FINI. L’ÈRE DU BIEN-ÊTRE GRIS COMMENCE.

MAXIMUM 25 ÉLÈVES PAR CLASSE DE LA MATERNELLE À LA TERMINALE.

DES MOYENS CONSÉQUENTS APPORTÉS À LA PSYCHIATRIE.

LE RÉFÉRENDUM POPULAIRE DOIT ENTRER DANS LA CONSTITUTION. CRÉATION D’UN SITE LISIBLE ET EFFICACE, ENCADRÉ PAR UN ORGANISME INDÉPENDANT DE CONTRÔLE OÙ LES GENS POURRONT FAIRE UNE PROPOSITION DE LOI. SI CETTE PROPOSITION DE LOI OBTIENT 700 000 SIGNATURES ALORS CETTE PROPOSITION DE LOI DEVRA ÊTRE DISCUTÉE, COMPLÉTÉE, AMENDÉE PAR L’ASSEMBLÉE NATIONALE QUI AURA L’OBLIGATION, (UN AN JOUR POUR JOUR APRÈS L’OBTENTION DES 700 000 SIGNATURES) DE LA SOUMETTRE AU VOTE DE L’INTÉGRALITÉ DES FRANÇAIS.

RETOUR À UN MANDAT DE 7 ANS POUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE. ( L’ÉLECTION DES DÉPUTÉS DEUX ANS APRÈS L’ÉLECTION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE PERMETTAIT D’ENVOYER UN SIGNAL POSITIF OU NÉGATIF AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE CONCERNANT SA POLITIQUE. CELA PARTICIPAIT DONC À FAIRE ENTENDRE LA VOIX DU PEUPLE.)

RETRAITE À 60 ANS ET POUR TOUTES LES PERSONNES AYANT TRAVAILLÉES DANS UN MÉTIER USANT LE CORPS (MAÇON OU DÉSOSSEUR PAR EXEMPLE) DROIT À LA RETRAITE À 55 ANS.

UN ENFANT DE 6 ANS NE SE GARDANT PAS SEUL, CONTINUATION DU SYSTÈME DES AIDES PAJEMPLOI JUSQU’À CE QUE L’ENFANTAIT 10 ANS.

FAVORISER LE TRANSPORT DE MARCHANDISES PAR LA VOIE FERRÉE.

PAS DE PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE.

FIN DES INDEMNITÉS PRÉSIDENTIELLES À VIE.

INTERDICTION DE FAIRE PAYER AUX COMMERÇANTS UNE TAXE LORSQUE LEURS CLIENTS UTILISENT LA CARTE BLEUE. -TAXE SUR LE FUEL MARITIME ET LE KÉROSÈNE.

Ce programme, qui peut éventuellement être amendé sur des points de détail, mais n’a pas beaucoup intérêt à l’être, est une excellente base politique. La première priorité pour les citoyens qui désirent soutenir les gilets jaunes devrait être de se poser la question de la façon dont on pourrait l’appliquer. C’est cela la demande essentielle des gilets jaunes. Mais pourtant, aucun parti institutionnel ne le comprend.

La crise démocratique et la nécessité de créer le Parti des Gilets Jaunes

En effet, il est intéressant de constater que parmi les partis, même les partis d’opposition, aucun n’est d’accord avec ce programme. Le Rassemblement National trouve qu’il contient trop de mesures sociales et ne veut pas les appliquer. D’un autre côté la France Insoumise n’est pas d’accord avec le volet immigration, et voudrait que davantage de mesures sociétales figurent dans ce programme. Ce qui fait que personne, en fin de compte, ne défend le programme des gilets jaunes, et c’est la raison profonde de la crise démocratique que traverse le pays. D’un autre côté, si le mouvement parvient à se transformer en parti, et s’il ne se fait pas infiltrer par des éléments de la bourgeoisie, spécialistes de la politique et des mouvements sociaux coupés du peuple,  qui affaibliront immanquablement son programme, il peut renverser la situation en sa faveur. Car sur une telle ligne, il y a cher à parier qu’un parti des Gilets Jaunes obtiendrait la majorité des voix lors des élections, et dépasserait tous les vieux partis politiques qui refusent de se plier à son programme. Car ce que les différents militants de ces vieux partis oublient, quand ils mégotent sur le programme parce qu’il ne serait pas assez présentable sur tel ou tel point, c’est qu’ils ne sont pas en position de force dans cette négociation. Depuis le début, ce sont les gilets jaunes qui imposent leur ordre du jour, non seulement au gouvernement mais à tous les opposants politiques et syndicaux classique. Tous ces représentants classiques, en effet, s’illusionnent sur leur pouvoir réel et ont un très faible soutien populaire réel (il faut se souvenir du faible nombre de voix qu’ils ont tous fait aux dernières élections du fait de l’énorme taux d’abstention).

Autrement dit si le peuple parvient à fonder un Parti des Gilets Jaunes sur une base politique proche de ce programme, et en s’en éloignant le moins possible, il est tout à fait possible que ce parti prenne le pouvoir lors de prochaines élections. Nous vivons une époque de turbulence politique, où des mouvements sont apparus très rapidement dans d’autres pays européens et ont fait de très gros scores peu de temps après leur naissance. Cependant ces mouvements (comme le M5S en Italie) n’avaient pas une telle assise populaire, et l’abstention n’était pas si forte qu’elle l’est en France. On peut donc penser qu’une excellente moisson électorale est possible pour les Gilets Jaunes s’ils parviennent à fonder rapidement un parti politique reprenant ce programme.

La question des moyens et la nécessaire sortie de l’euro

En tout cas, si la création d’un parti des gilets jaunes serait la seule issue à la crise démocratique, il est nécessaire que ce mouvement adopte des statuts démocratiques et réfléchisse à la question des moyens par lesquels il pourra réaliser son programme. Des réponses qui seront apportées à ces questions dépendra la crédibilité d’un tel parti et sa capacité à répondre aux aspirations populaires profondes qui le porteraient au pouvoir. Un échec serait évidemment quelque chose de dramatique, et c’est pourquoi il est nécessaire d’aborder cette question des moyens avec la plus grande responsabilité et la plus grande rigueur intellectuelle. Or le point essentiel et incontournable que soulève nécessairement l’application d’un tel programme, c’est celui de la sortie de l’euro. Il faut le dire immédiatement et ne transiger d’aucune manière sur ce problème. Pour appliquer le programme des gilets jaunes il est indispensable de disposer de la souveraineté monétaire. Il est nécessaire de sortir de l’euro. Cela pour plusieurs raisons. Premièrement, pour relancer la production et l’emploi en dépréciant la monnaie, car actuellement l’euro empêche cet ajustement nécessaire à la nature de l’économie française, et c’est la raison principale qui l’étouffe et la bride. Deuxièmement, parce que pour mener les réformes sociales exigées par ce programme, il sera nécessaire de mener des réformes monétaires d’ampleur, en utilisant notamment la Banque de France pour réaliser des investissements productifs massifs basés sur des emprunts à taux zéro. Cela, il faut le souligner, ne provoquerait pas d’inflation si ces investissements sont intelligemment pensés, justement, à partir du terrain et à l’aide d’outils d’analyses adéquats. Troisièmement, pour pouvoir tenir en bride les marchés financiers et empêcher leurs effets perturbateurs de déstabiliser l’économie française. A ces trois niveaux, des actions sont de toute façon nécessaires si la France ne veut pas sombrer dans le désastre où sont en train de nous conduire tout droit l’alliance de théoriciens en apesanteur, d’une bourgeoisie avide et de politiciens d’aventure. Si les gilets jaunes permettent de remettre de l’ordre dans la pensée, dans l’organisation productive du pays, et dans son fonctionnement financier et monétaire, ce mouvement pourra être à bon droit qualifié par les historiens du futur de révolutionnaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.